formation professionnelle

Metz : Inquiétude chez les salariés de l’hôpital Legouest

Le personnel de l’hôpital Legouest est soucieux de la restructuration. Ils dénoncent l’absence de transparence au niveau de cette dernière.

Les salariés de l’hôpital Legouest ne sont pas ravis de la restructuration SSA 2020 (service de santé des armées 2020). Ils dénoncent surtout l’absence de visibilité sur le court et le moyen terme, la baisse du nombre de praticiens, la baisse des activités… D’après certains membres du personnel, la collaboration avec CHR Metz-Thionville s’apparente plutôt à une absorption qu’à une collaboration. Il n’y aura plus d’orthopédie, de bloc, de laboratoire d’analyses ni de réa d’ici quelque temps.

Avec ces craintes, le personnel civil a déposé une motion demandant de stopper les transferts d’activités auprès du CHR Metz-Thionville, de mettre en place un véritable projet pour Legouest, d’arrêter les mutations des médecins et de proposer une information exhaustive et transparente. Les inquiétudes du personnel sont bien comprises par la directrice de l’hôpital Legouest. Elle a d’ailleurs martelé qu’elle faisait tout pour éclaircir la situation.

Selon la directrice, l’hôpital Legouest, à l’instar des autres hôpitaux militaires, est soumis à une intense transformation. Elle ajoute que l’établissement se situe au niveau de la logique de territoire imposée par l’Agence régionale de santé. Et le premier but de l’hôpital est d’envoyer des médecins intervenir à l’extérieur pour assurer la gestion des crises sanitaires sur le territoire.

Mais la directrice a clairement indiqué que l’hôpital ne fermerait pas. Les urgences fonctionnent de jour comme de nuit… Le personnel est composé de civiles et de militaires. Pour le laboratoire, l’hôpital est dans une situation de coopération de moyens (Mercy et Legouest). Cela dit, il conserve quelques appareils d’analyses pour les interventions extérieures. Simples à utiliser, ils serviront à réaliser facilement des examens au niveau du service des urgences. La directrice poursuit que les grands points concernant le projet médical vont se stabiliser à partir de 2017.

Du côté du personnel, ils exigent des garanties supplémentaires. Ils espèrent l’arrivée d’un chef de service des armées au mois de juin. Ils soulignent aussi que si cette demande n’est pas exécutée, ils vont passer à l’action. 

vehicule utilitaire occasion

Belfort aura toujours du carburant

Si la plupart des stations-services sont envahies par les voitures, ce n’est pas le cas pour Belfort. Le préfet a d’ailleurs annoncé que la pénurie de carburant ne touchera pas la commune…

D’après les annonces de la CGT mardi dernier, les raffineries de France sont en grève. Mais à l’inverse des autres départements, les stations-services à Belfort disposent d’un stock suffisant en carburant. Le préfet du territoire stipule en effet que les stocks sont bien disponibles dans l’ensemble des stations-services.

La crainte d’un manque

Si le territoire ne risque donc pas de subir une pénurie dans les jours à venir, la plupart des automobilistes prennent des précautions et font tous le plein dans les stations-services. Selon les observateurs, ils ont peur que la pénurie touche aussi la commune. Toutefois, les autorités rassurent qu’il n’existe aucune raison d’avoir peur puisque le territoire ne souffre pas de pénurie. Par contre, ils soulignent qu’en faisant tous le plein, cela pourrait faire diminuer les stocks et risquerait de les épuiser.

couverture reseau

Couverture Numérique des Territoires : S’assurer du respect des engagements

Les rapporteurs du groupe de travail concernant l’aménagement numérique du territoire ont tenu une conférence de presse le 27 novembre. Ils ont proposé un rapport concernant le respect des engagements en vue d’éviter les désillusions en matière de couverture numérique des territoires.

 

Un bilan intermédiaire

Ce rapport met en avant le déploiement du réseau FttH qui propose un constat sur le THD (Très Haut Débit). En mi-2015, 44.3% des logements ont été éligibles au THD contre 12% au service dépassant les 30 Mbit/s. Seul un Français sur dix était éligible au FttH, dont la majorité se concentrait sur les zones denses. Avec le ‘Plan France THD’, le gouvernement prévoit une couverture totale en 2022, dont 80% en FttH.

Si 76 dossiers avaient été déposés auprès de 89 départements, il n’y a qu’une dizaine qui est entrée en première phase et deux en seconde phase de déploiement. Actuellement, environ 10% de la population ne bénéficient pas d’un accès à plus de 3 Mbit/s.

 

Insuffisance de couverture mobile

Le rapport montre aussi le décalage important entre la réalité et les annonces des opérateurs en matière de réseaux mobiles. Même si les opérateurs privilégient les forfaits 4G, plus de 70% du territoire ne bénéficie pas de cette technologie. D’après le recensement du gouvernement, 2200 communes ne jouissent pas d’internet mobile 3G.

 

La couverture internet fixe

Selon certains observateurs, il y aurait un scandale d’État, car les opérateurs ne respectent pas leurs engagements sur le terrain en matière d’internet fixe. D’après le rapport, les grands opérateurs privés ne répondent pas aux attentes de plusieurs millions d’individus qui espèrent bénéficier du THD. Le rapport dénonce l’absence de sanction du gouvernement et son manque d’implication. L’État joue simplement le rôle de cofinanceur et de coordinateur technique. Il n’assume pas son rôle d’aménageur et d’expert numérique.

 

Les propositions envisagées

Si cela fait 3 ans que le ‘Plan France THD’ est lancé, on ne constate que cela n’avance pas. Le déploiement du réseau THD s’accompagne de désillusions et d’inquiétudes. Les rapporteurs de ce rapport avancent 17 dispositions permettant de résoudre cette situation comme l’instauration de véritables engagements contractuels pour les opérateurs, le renforcement du soutien aux déploiements agencés par les collectivités territoriales, la mise en place d’un environnement technique et technologique favorable au déploiement et le désenclavement des territoires privés n’ayant aucun accès au haut débit.

territoire innovant

Le Grand Besançon reçoit le titre de ‘Territoire Innovant’

Durant la finale du ‘Territoire Innovant’ qui s’est tenu à Lyon, Les Interconnectés ont attribué le label Or à Grand Besançon. Ce prix lui est décerné à cause de l’efficacité du traitement de ses déchets via le numérique.

 

Un bon prix reçu

Mise en place depuis 2012, la redevance incitative vise à facturer la collecte, le service de gestion et le traitement des déchets suivant une part fixe et variable. Le système instauré (appareils de pesée installés sur les camions-bennes et puces électroniques intégrées dans les bacs d’ordures) servent à savoir la quantité de déchets produite par les habitants. Avec le site Besanconemoi.fr, ces derniers peuvent connaître les données les concernant et payer leur facture depuis internet ou changer leur abonnement.

Jusqu’à présent, la plateforme compte 11 335 utilisateurs, dont plusieurs syndics de copropriétés en charge de la gestion de nombreux contrats. Parmi les divers services en ligne disponibles, la gestion des déchets totalise 72% des abonnements et compte plus de 63% des payements en ligne.

C’est tout le dispositif (équipement des bacs, sécurisation des données en ligne…) qui a permis à Grand Besançon d’obtenir le label Or durant les ‘Territoires Innovants’. Ce prix récompense les actions entamées par le territoire dans le déploiement d’équipements de ‘Smart City’ et la protection de l’environnement (baisse de 28% des déchets résiduels, soit 163 kg/habitant).

Pour rappel, ‘Les Interconnectés’ est un réseau de publication national des usages numériques au sein des collectivités. Il a été fondé par l’AcDF et l’ACUF. Ceux-ci ont par la suite été rejoints par l’AMGVF qui a fusionné avec ACUF pour former ‘France Urbaine’.

Sunrun Films décide de tourner dans l’Orne

La maison de production a décidé d’utiliser la campagne pour tourner ses films. Disposant de plusieurs studios et d’un équipement de pointe, elle souhaite apporter plus d’originalité dans ses réalisations.

Cela fait plus de deux ans que l’équipe de Sunrun films se sont installés à Alençon. Sous la direction d’Aurélien Réal, l’entreprise de production comprend 7 techniciens talentueux.

Selon Aurélien, cette passion viendra du fait que la ville dispose d’un vaste potentiel. En effet, un jour, il s’est rendu dans cette cité et lorsqu’il est arrivé à Alençon, il a directement choisi de la visiter et de s’y installer. Il a convaincu son équipe de le suivre. Les membres de son équipe affirment d’ailleurs que leurs technologies et leurs métiers leur offrent la possibilité d’y vivre.

2 longs métrages

Toute l’équipe considère l’Orne comme un Eldorado. Elle explique que dans une grande ville, les offres sont si nombreuses qu’on n’arrive plus à se distinguer. Aurélien est conscient que dans l’Orne, même si le département est déserté, il y trouve une multitude de choses à réaliser. Il stipule également que chaque membre de son équipe a le sentiment de pouvoir mieux travailler.

Le groupe clame haut et fort qu’il est tout à fait possible de travailler d’une manière différente. Sunrun est spécialisé dans le film promotionnel, le documentaire, le making-of et les longs métrages. L’entreprise s’occupe de l’élaboration du scénario jusqu’à sa réalisation. Elle avoue être autonome avec son équipement de pointe.

Au mois de mai, ‘Much Loved’ s’est distingué au Festival de Cannes. La société Sunrun a été la productrice. Le film est qualifié à la fois de réaliste et de sulfureux et immerge dans l’univers de la prostitution à Marrakech. En ce moment, Sunrun est en train de finir un autre long métrage : ‘L’autre côté du miroir’.

Actuellement, la société est très demandée un peu partout en France, mais aussi en Suisse et au Maroc. Aurélien est d’ailleurs fier de cette notoriété grandissante.

Pour acheter ou louer du matériel audiovisuel, rendez-vous sur arthesis-diffusion.fr