yon et vie

Allons découvrir le Pays Yon et Vie

Le ‘Schéma de Cohérence Territoriale’ (Scot) et le ‘Projet d’Aménagement et de Développement Durable’ (Padd) proposent une exposition qui permet aux habitants du Pays Yon et Vie de connaître réellement le territoire.

Le Scot dans le Pays Yon et Vie veut mettre en avant le territoire afin de correspondre aux besoins des habitants qui y vivent, qui y travaillent et qui s’y déplacent. À la suite de sa mise en place, le Padd a été créé et adopté par le territoire en juillet dernier. Il impose les projets et les objectifs sur 20 ans, avec certaines politiques de développement économique, environnemental, urbain et social. L’application du Scot deviendra exécutoire dès l’année 2017.

 

Les principales cibles : l’emploi, les transports et la qualité de vie

L’exposition sert à expliquer les grands principes du Padd qui reposent sur 3 axes :

  • L’emploi : Il faut maintenir la part de population sur le territoire qui correspond à 19% du département. L’objectif est aussi définir un rôle pour le Pays Yon et Vie ainsi que La Roche-sur-Yon au sein du Grand Ouest et favoriser l’axe La Rochelle-Niort-Poitiers.
  • Qualité de vie : Il est nécessaire de protéger les paysages agricoles et naturels, de renforcer les centres urbains, de baisser la consommation d’espace via l’urbanisation de 50%, de favoriser les services et l’habitat sur un rayon de 10 min à pied, etc.
  • Le transport : En accompagnement de la croissance démographique, il faut prioriser les déplacements en mode partagé.

L’exposition se tient au siège de Vie et Boulogne (24 rues des Landes) jusqu’au 18 janvier. Ensuite, elle se déplacera à la mairie d’Aizenay (18 janvier-1er février), à la mairie de Beaufou (1er février-15 février), à la mairie des Lucs-sur-Boulogne (15 février-29 février), à Saint-Denis-la-Chevasse (29 février-14 mars) et à Saligny (14 mars-29 mars). Les visiteurs auront à leur disposition un registre permettant d’y déposer leurs marques.

relai telephonique

Couverture numérique du territoire : Où est-ce qu’on en est exactement ?

D’après le rapport d’information du Sénat concernant la ‘couverture numérique des territoires’ qui a été proposé le 25 novembre dernier, l’intervention publique ne permet pas de dénouer les inégalités territoriales en termes d’accès au numérique. Ce rapport provient du groupe de travail se portant sur l’aménagement numérique sur le territoire (instauré en mars 2015), après la mise en place du plan ‘France très haut débit’ (en 2013) et de la feuille de route proposée par le Gouvernement.

 

Le réseau pas encore de partout

La feuille de route avançait une couverture totale en très haut débit (THD) jusqu’en 2022, avec 80% de fibre optique bout en bout. La progression générale des déploiements a été attribuée aux collectivités territoriales et aux opérateurs. Elle a été réalisée avec la modernisation des réseaux actuels en zone très dense. Mais elle a été accompagnée d’un manque de garanties en matière de rattrapage technologique sur les territoires moins denses, surtout en zone rurale. En 2015, il n’y avait seulement que 10% des Français qui bénéficiaient de la fibre optique bout en bout.

En outre, les inégalités persistent aussi dans le domaine du haut débit (HD) téléphonie mobile et fixe. Pour la téléphonie mobile, il existe des territoires qui ne disposent d’aucun accès au réseau. Les experts insistent aussi sur l’absence de soutien financier de l’État, le manque d’expertise et l’insuffisance d’encadrement des déploiements de la part opérateurs, qui sont pourtant indispensables pour les projets agencés par les collectivités.

Le rapport avance 17 propositions visant à l’amélioration de la couverture numérique des territoires. Parmi elles, on trouve :

  • La mise en place d’une institution publique consacrée au pilotage du THD administré par les opérateurs, les collectivités et l’État.
  • La création d’une participation de solidarité numérique entre les zones rurales et urbaines situées sur les abonnements THD et HD.
  • Le regroupement des réseaux d’initiative publique afin de rééquilibrer les liens entre opérateurs privés et collectivités.
  • L’adoption d’un système de basculement volontariste vers la fibre optique.
  • La recherche de solution pour les territoires qui n’ont pas d’accès au HD.

Le changement des critères et des techniques de mesure pour la couverture mobile en vue de favoriser une couverture totale en 4G d’ici 2022.

satellite nasa

L’ESA lance un autre satellite destiné pour surveiller le territoire

 

L’ESA (Agence Spatiale Européenne) a lancé le satellite Sentinel-2A le 22 et 23 juin dernier, le second satellite prévu pour contrôler l’environnement. En orbite à 786 km, il est prévu pour fonctionner plus de 7 ans à partir de janvier 2016.

Vega, le petit lanceur de satellite, vient d’en propulser un autre satellite dans l’espace en se servant du port spatial de l’Europe à Kourou comme piste de décollage. L’ESA l’utilisera pour procéder à une observation de l’environnement.

Comme caractéristique, Sentinel-2A pèse 1.13 T. Il est arrivé en orbite, à 786 km d’altitude, en seulement 1 heure. Il donnera une meilleure observation des eaux et des terres entre les latitudes 56°S et 84°N. En relation avec l’AEE (Agence Européenne pour l’Environnement), l’ESA s’occupe de l’envoi du satellite tandis que l’AEE se charge de récupérer les données reçues par les capteurs.

Le premier satellite de ce genre est nommé Sentinel-1A et il a été lancé il y a un an. Son rôle est de transférer des images radars. Dans 3 ans, 3 autres satellites seront lancés afin d’obtenir des renseignements relatifs à la surface de la terre et de la mer, ainsi que les données climatiques et aériennes.

Satellite multicolore

Le dernier satellite envoyé donnera l’image de la Terre en plusieurs coloris grâce à un instrument spécial amenant notamment les observateurs à suivre l’évolution des villes, de la déforestation ainsi que de l’agriculture.

Grâce aux couleurs que ce satellite envoie, la culture, l’élevage et l’usage des produits phytosanitaires seront mieux contrôlés. Il passera par la suite 6 mois en mode calibrage avant d’arriver à son mode de son fonctionnement optimal.

Pourquoi acheter un vpn et l’utiliser ?

Lorsqu’on surf sur internet, on ne se rend pas forcement compte de ce qui se passe en arrière plan. Avec l’utilisation intensive d’internet il faut se demander ce qui se passe en background de vos tâches sur l’ordinateur. En effet, il y a ce que vous voyez, c’est à dire les alertes basiques de votre antivirus: « Votre base de donnée vient d’être mise à jour ». Vous connaissez la petite chanson de AVAST. C’est un élément voyant de votre sécurité. Mais il existe d’autres éléments que l’on ne voit pas. Il s’agit par exemple, d’un virus qui aurait ouvert une sorte de « porte » afin de faire rentrer ses petits copains. Grâce à ça, ses petits copains peuvent espionner tout ce que vous faites sur internet, lire vos emails, pirater votre compte en banque et s’offrir des petits plaisirs etc. Des outils existent afin d’éviter de se faire pirater ses données.

acheterD’un part, vous devez avoir un bon antivirus, c’est vraiment la BASE pour éliminer les menaces basiques. Ensuite, vous devez supprimer régulièrement votre historique de navigation afin d’éviter qu’un pirate ne trouve tous les mots de passe que vous auriez stocké dans firefox. Vous pouvez régulièrement vider le dossier « temp » de votre ordinateur qui contient tout un tas d’informations sur vous et les logiciels que vous utilisez.

L’utilisation d’un logiciel tel que Ccleaner est conseillé pour « bien faire le ménage ». Ce sont des gestes très basiques que vous devez faire régulièrement afin d’avoir un ordinateur propre et que rien ne puisse vous « affaiblir ».

D’autre part, pour éviter certains problèmes, nous vous conseillons, lors de l’utilisation personnel de votre ordinateur, de veiller à ce que la webcam soit éteinte. N’hésitez pas à mettre un bout de post it dessus afin d’éviter que vous vous retrouviez tout nu sur le web…

Enfin, par mesure de sécurité, nous recommandons d’utiliser des logiciels de cryptages comme les vpn afin de rendre plus difficile l’accès à vos informations. En effet, le pirate lambda ne pourra rien faire, mais un état aura la capacité de contourner le cryptage. Bien sur il ne faut rien faire de mal avec ce genre de logiciels…il ne faut pas se sentir invincible…sachez que si vous faites quelque chose de mal, quelqu’un vous retrouvera, tôt ou tard donc restez dans les clous ! Pour acheter un vpn, il est possible de se rendre sur le site précité juste avant et d’utiliser le comparateur de prix pour se faire une idée du prix et de comment cela fonctionne. L’utilisation d’un vpn est assez simple, il suffit d’installer le logiciel et d’ensuite choisir une adresse ip étrangère. A partir de la, vos informations sont cryptées sur votre ordinateur et vous pouvez surfer en toute sécurité. Sachez que l’utilisation d’un vpn est fortement recommandé lors de vos voyages à l’étranger, connexions dans les aéroports et les gares etc.

territoire energie positive

Développer l’autonomie énergétique des territoires : 500 000 euros à la clé

 

Sur 212 territoires choisis, 23 ont déjà conclu avec l’État la démarche pour investir 500 000 euros.

212 TEPCV (territoires à énergie positive pour la croissance verte) viennent de conclure des conventions avec l’État.

Jusqu’à présent, 23 territoires ont décidé d’appliquer la nouvelle loi en matière de transition énergétique. Les dernières communes à signer figurent dans la région Bourgogne. Ségolène Royale, ministre de l’Écologie, était même venue sur place pour engager la procédure.

Un financement de 250 millions d’euros est prévu pour 3 ans afin de mener à bien le projet FFTE (fonds de financement pour la transition énergétique). Il sera mis en œuvre de façon officielle via le projet de loi concernant la ‘transition énergétique’. Chargée de la gestion des fonds, la Caisse des Dépôts a alloué 106 millions d’euros pour la signature des conventions.

L’appel d’offres est destiné aux collectivités publiques. Toutefois, celles-ci peuvent solliciter les services des opérateurs publics ou privés. Elles peuvent aussi élaborer une assistance immédiate auprès des particuliers.

 

De nombreux projets subventionnés

Les TEPCV doivent parvenir à une proportion équivalente entre la fourniture d’énergie au sein du territoire et la consommation. Reposant sur 4 axes bien spécifiés, leur plan d’action doit se concentrer sur une dynamique territoriale favorisant la ‘transaction énergétique’. Le financement est également destiné aux projets pouvant donner rapidement des résultats sachant que la subvention de l’État les finance à hauteur de 80% maximum.

À l’instar du Grand Chalon, le projet porte sur l’agglomération notamment la rénovation énergétique des immeubles qui a une importance stratégique. La subvention sert à établir une plateforme destinée à sensibiliser la population sur les politiques en matière d’habitat. Évalué à 30 000 euros, l’État financera 24 000 euros.

L’agglomération sortira un PIG (programme d’intérêt général) toujours en vue d’une rénovation énergétique pour les copropriétés pilotes. Le but est donc de les amener à réaliser leurs travaux de modernisation énergétique au moyen d’appel à projets. Le programme est prévu pour 2 ans avec un financement étatique à hauteur de 140 000 euros.

Avec la somme allouée par le TEPCV, le Grand Chalon concernant prévoit aussi de financer d’autres projets comme la création de pistes cyclables d’un coût de 300 000 euros (subventionnés à 72%) et la rénovation de l’éclairage public d’un coût de 150 000 euros (subventionnés à 80%).