Développer l’autonomie énergétique des territoires : 500 000 euros à la clé

 

Sur 212 territoires choisis, 23 ont déjà conclu avec l’État la démarche pour investir 500 000 euros.

212 TEPCV (territoires à énergie positive pour la croissance verte) viennent de conclure des conventions avec l’État.

Jusqu’à présent, 23 territoires ont décidé d’appliquer la nouvelle loi en matière de transition énergétique. Les dernières communes à signer figurent dans la région Bourgogne. Ségolène Royale, ministre de l’Écologie, était même venue sur place pour engager la procédure.

Un financement de 250 millions d’euros est prévu pour 3 ans afin de mener à bien le projet FFTE (fonds de financement pour la transition énergétique). Il sera mis en œuvre de façon officielle via le projet de loi concernant la ‘transition énergétique’. Chargée de la gestion des fonds, la Caisse des Dépôts a alloué 106 millions d’euros pour la signature des conventions.

L’appel d’offres est destiné aux collectivités publiques. Toutefois, celles-ci peuvent solliciter les services des opérateurs publics ou privés. Elles peuvent aussi élaborer une assistance immédiate auprès des particuliers.

 

De nombreux projets subventionnés

Les TEPCV doivent parvenir à une proportion équivalente entre la fourniture d’énergie au sein du territoire et la consommation. Reposant sur 4 axes bien spécifiés, leur plan d’action doit se concentrer sur une dynamique territoriale favorisant la ‘transaction énergétique’. Le financement est également destiné aux projets pouvant donner rapidement des résultats sachant que la subvention de l’État les finance à hauteur de 80% maximum.

À l’instar du Grand Chalon, le projet porte sur l’agglomération notamment la rénovation énergétique des immeubles qui a une importance stratégique. La subvention sert à établir une plateforme destinée à sensibiliser la population sur les politiques en matière d’habitat. Évalué à 30 000 euros, l’État financera 24 000 euros.

L’agglomération sortira un PIG (programme d’intérêt général) toujours en vue d’une rénovation énergétique pour les copropriétés pilotes. Le but est donc de les amener à réaliser leurs travaux de modernisation énergétique au moyen d’appel à projets. Le programme est prévu pour 2 ans avec un financement étatique à hauteur de 140 000 euros.

Avec la somme allouée par le TEPCV, le Grand Chalon concernant prévoit aussi de financer d’autres projets comme la création de pistes cyclables d’un coût de 300 000 euros (subventionnés à 72%) et la rénovation de l’éclairage public d’un coût de 150 000 euros (subventionnés à 80%).

Laisser un commentaire