Lensois, favorisé par le plan État-Région

 

Il y a quelques jours, le conseil régional concluait un accord l’engageant avec l’État pour 5 ans et touchant d’énormes travaux d’infrastructures des routes au niveau de Lensois. Il s’agit entre autres de la liaison A211, A21-A26 du côté d’Aix-Noulette ainsi que de la déviation de la route nationale 17.

L’investissement coûte 6 milliards d’euros et concerne divers domaines comme la réhabilitation de la ville, les travaux d’entretien routier, la réalisation du canal Seine Nord et les ports. La proportion apportée par l’État, sans les crédits ANRU, s’élève à 750 millions d’euros sur 5 ans.

Le transport terrestre et ferroviaire est également non-négligeable dans cette relation de financement. Le dossier signale justement que son but est de mettre au point les cheminements régionaux en relation avec les plans des collectivités, de favoriser le transport et de continuer la reconsidération de l’environnement.

Le projet de doublement de la RN17 assurant la liaison entre Arras et le bassin minier a été longtemps espéré. C’est la partie qui manque mesurant environ le double entre Vimy et Avion qui est dangereuse. Le tragique accident de camion ayant tué un conducteur il y a 3 mois montre bien son importance. Due à sa condamnation des heures durant, la densité de la circulation a affecté toutes les lignes secondaires comprenant la Coulotte, la voie parallèle à la route nationale 17 et la liaison entre Lens et Vimy (de par le rond-point au niveau d’Eleu). Concernant cette convention entre la Région et l’État, ce dernier a tenu le même discours adressé aux collectivités locales : il accomplira ces travaux de doublement en assumant totalement les dépenses de 26.2 millions d’euros.

Avec ce montant, la sécurisation de l’axe la République/Avion/Vimy sera envisagée. Il faut noter que Vimy faisait déjà l’objet d’aménagements quelques années auparavant pendant la construction de sa déviation par la forêt. La vitesse permise entre Arras et Avion sera limitée à 110 km/h. Les travaux commenceront cette année seulement si les études sont entamées et si l’entente publique est réalisée.

Les travaux débuteront par les ‘ouvrages d’art’ : il s’agit d’agrandir les deux ponts de route (rue Daumont et avenue Thumerelle).

Ces aménagements auront surement des répercussions sur le trafic. Toutefois, la condamnation de la RN17 n’est pas envisagée. Les travaux finiront d’ici 2 ans.

Laisser un commentaire