Les projets de Haute Saintonge, territoire à énergie positive, labellisés

Ils sont plusieurs à avoir répondu à l’appel à projet portant le titre de « Territoire à énergie positive pour la croissance ». Nombreux sont ainsi prêts à s’engager dans un programme d’action pour une France plus verte et prônant l’excellence environnementale. Haute Saintonge en fait partie et voit donc ses projets labellisés par le ministère de l’écologie et du développement durable.

Territoire à énergie positive : Haute Saintonge parmi les 5 lauréats de Charente-Maritime

Sur les 212 collectivités et les groupements de collectivité lauréats suite à l’appel à projets sur les territoires à énergie positive pour la croissance verte, 5 sont issus de Charente-Maritime. Et Haute-Saintonge en fait partie, tout comme Oléron qui forme avec elle une Communauté de communes. Les autres lauréats du département étant la Communauté d’agglomération de la Rochelle et Rochefort et le Pays Marennes-Oléron. Ainsi désignée territoire à énergie positive, comme l’a déclarée la ministre de l’Ecologie et du développement durable Ségolène Royal, Haute Saintonge obtient la labellisation de ses projets, qui seront en outre financés par les fonds de l’Etat, estimés à 500 000 euros pour chaque lauréat. Et comme c’est le cas sur d’autres territoires, on retrouve la transition énergétique parmi ses principaux projets.

Le titre de territoire à énergie positive, une reconnaissance selon le CdCHS

La nomination de Haute-Saintonge en tant que territoire à énergie positive est selon Claude Belot, président de la CdCHS, synonyme d’une reconnaissance des travaux qui ont été réalisés et témoignant de ses réelles capacités d’exécution au niveau local. Un titre qu’elle a reçu spécialement pour « l’équation vertueuse Haute-Saintongeaise ». Ainsi, ce territoire peut se lancer dans un programme d’actions où les objectifs prioritaires sont déjà établis : la gestion plus durable des déchets ; la diminution de la consommation d’énergie ; le développement des énergies renouvelables ; l’éducation à l’environnement ; la participation citoyenne ou encore la protection de la biodiversité et la réduction des émissions de gaz à effet de serre au niveau des transports.

Laisser un commentaire