L’ESA lance un autre satellite destiné pour surveiller le territoire

 

L’ESA (Agence Spatiale Européenne) a lancé le satellite Sentinel-2A le 22 et 23 juin dernier, le second satellite prévu pour contrôler l’environnement. En orbite à 786 km, il est prévu pour fonctionner plus de 7 ans à partir de janvier 2016.

Vega, le petit lanceur de satellite, vient d’en propulser un autre satellite dans l’espace en se servant du port spatial de l’Europe à Kourou comme piste de décollage. L’ESA l’utilisera pour procéder à une observation de l’environnement.

Comme caractéristique, Sentinel-2A pèse 1.13 T. Il est arrivé en orbite, à 786 km d’altitude, en seulement 1 heure. Il donnera une meilleure observation des eaux et des terres entre les latitudes 56°S et 84°N. En relation avec l’AEE (Agence Européenne pour l’Environnement), l’ESA s’occupe de l’envoi du satellite tandis que l’AEE se charge de récupérer les données reçues par les capteurs.

Le premier satellite de ce genre est nommé Sentinel-1A et il a été lancé il y a un an. Son rôle est de transférer des images radars. Dans 3 ans, 3 autres satellites seront lancés afin d’obtenir des renseignements relatifs à la surface de la terre et de la mer, ainsi que les données climatiques et aériennes.

Satellite multicolore

Le dernier satellite envoyé donnera l’image de la Terre en plusieurs coloris grâce à un instrument spécial amenant notamment les observateurs à suivre l’évolution des villes, de la déforestation ainsi que de l’agriculture.

Grâce aux couleurs que ce satellite envoie, la culture, l’élevage et l’usage des produits phytosanitaires seront mieux contrôlés. Il passera par la suite 6 mois en mode calibrage avant d’arriver à son mode de son fonctionnement optimal.

Laisser un commentaire