Quels sont les enjeux du bâtiment à énergie positive (BEPOS) ?

Comment faire pour que le Bepos sorte de la phase expérimentale et arrive à se démocratiser ?

Réduire les émissions

Le nouveau Bepos a comme objectif de baisser les émissions de carbone durant la construction du bâtiment et les émissions pendant sa consommation. Dans la future réglementation, il y aura des 2 indicateurs. L’un se porte sur le dépliement des ENR et la diminution des consommations d’énergie renouvelable. L’autre consiste à baisser les émissions de GES durant le cycle de vie du bâtiment.

Utiliser le concept dans les quartiers

Il faut désormais songer à utiliser le Bepos au sein des quartiers. Mais dans ce cas, le recours à une source d’énergie plus efficace est nécessaire. Pour ce faire, il est mieux de fusionner la production à l’échelle d’un quartier ou d’un îlot urbain. Chez Effinergie, on pense déjà au ‘Qepos’ (quartier à énergie positive).

L’énergie au niveau des territoires

Mettre en avant les territoires est nécessaires pour mieux déployer le Bepos. Cette démarche consiste à contextualiser le Bepos et miser sur les dynamiques territoriales, car les collectivités tiennent un rôle majeur pour l’aménagement urbain, le déploiement des sources d’énergie renouvelables et la performance des bâtiments.

Simplifier les installations

Pour favoriser la mise en œuvre des installations, il faut les simplifier. Ainsi, on obtient facilement l’accord des techniciens de terrain et des utilisateurs. Beaucoup de spécialistes estiment qu’il faut mettre en place un ‘Bepos compteur’ dont le but est de créer des liens entre production photovoltaïque et consommation générale du bâtiment.

Inciter à la construction

Les observateurs estiment que le Bepos deviendra le bâtiment de demain si les consommateurs sont séduits. Dans cette optique, il ne faut pas seulement se contenter d’imposer une contrainte réglementaire, mais d’inciter les gens à adopter une autre manière de vivre, c’est-à-dire de se tourner vers le Bepos.

Une démarche par étape

Actuellement, le Bepos ne concerne que 1% des acteurs. Pour atteindre un taux de 100%, il faudra passer par diverses étapes. Dans ce cas, il faut préparer l’intervention de tous les intermédiaires comme les architectes, les bureaux d’études…

Bien penser aux usages

L’économie numérique ainsi que la transformation des utilisations sont des points non négligeables. Aussi, le mode de vie actuel réduit grandement les besoins en surface. Il faut alors prévoir une diversité et une intensification des usages.

Laisser un commentaire