Scot, un plan pour le territoire

 

Le destin du Sud du Lot ainsi que de Cahors est maintenant tracé avec le projet appelé Scot. Le prénom fait rêver certes, mais il est bien loin de son vrai sens : Schéma de Cohérence Territoriale de Cahors et du Sud du Lot. Son responsable, Jean-Marc Vayssouze, y met toutes ses espérances.

En effet, le Scot veut toucher tout un ensemble de domaines divers comme l’environnement, l’habitat, les installations commerciales, l’urbanisme ainsi que les déplacements.

Pratiquement, comme l’explique sa chargée de mission, le Scot veut être un projet d’aménagement de territoire pour 20 ans rassemblant plusieurs communautés d’agglomération et satisfaisant aux besoins de la population en les anticipant.

Le président rajoute que la connaissance de la réalité de la vie des habitants aide à prendre une décision adéquate et cela de façon pratique.

 

Élaboration d’un programme d’aménagement

Le président met en valeur les suggestions de la population en mettant en place des réunions publiques et en créant un site internet. Il s’attend également à la participation active des associations. Le Scot adopte une stratégie partagée dans une entente illimitée.

Le nombre 117

Le chiffre 117 représente le nombre de communes avec 81 409 habitants qui vont adopter le Scot. Le dossier de synthèse sera présenté d’ici 2 ans.

 

Centres de travail et réunions populaires

3 réunions se portant sur le Scot sont déjà en cours d’étude. Il a été spécifié 4 points de travail : établir le positionnement de la région et l’étendre vers une organisation des pôles ainsi que des bassins de vie ; prioriser l’emploi ; adopter une bonne qualité de vie suivant la croissance et le développement démographique ; et enfin, sauvegarder l’environnement ainsi que ses ressources naturelles pour donner son charme au territoire.

Laisser un commentaire